L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

Retournement

Thannberger prend 9 % du conseil Trans Consult International

La boutique M& A cotée sur le marché libre devient partenaire du conseil en redéploiement stratégique qui fort de sa relance de Pleyel crée une holding pour investir dans le luxe.

Lire plus tard

Ares se sépare de ses pôles infrastructures

Le spécialiste des infrastructures informatiques se concentre sur son pôle services et cède ses activités infrastructures en Ile de France et en régions à deux acquéreurs.

Lire plus tard

Chevillotte repris à la barre du tribunal de commerce par Horus Finance

Le fonds débourse 940 000 € pour acquérir le fabricant de billards en difficulté depuis un an et demi.

Lire plus tard

Offres remises pour Rossignol

Une poignée d'acheteurs potentiels, parmi lesquels figureraient les américains Jarden et Hilco, s'intéresse à la reprise de Rossignol, vendu par Quick Silver.

Lire plus tard

Maury Imprimeur repris par le fonds néerlandais HHBV

Le repreneur des activités européennes de Québecor devient un acteur majeur de l'imprimerie en Europe

Lire plus tard

Retournement : Vermeer Capital réunit 75 M€ pour son 1er fonds

Bien connu dans le retournement, jean-Louis Detry vient de boucler la levée de son 1er FCPR. Objectif : investir entre 1 et 15 M€ par société, et ce deux fois par an en moyenne.

Lire plus tard
Bernard-Louis Roques Truffle Capital

Le néerlandais MoMac, fournisseur de sites Web s'empare de la PME parisienne Messagio

L'acquisition, réalisée pour un euro symbolique à la barre du tribunal de commerce, permet au néerlandais, majoritairement détenue par Truffle,de s'implanter en France.

Lire plus tard

Akka Technologies reprend Coframi

La société parisienne de conseil en haute technologie Coframi, qui avait fait l'objet d'un plan de sauvegarde adopté par le Tribunal de Commerce de Paris le 4 septembre dernier a été in fine reprise par le lyonnais coté sur Eurnonext, Akka Technologies. Acceptée par la direction de la concurrence, la reprise concerne l’intégralité des titres pour un montant inférieur à 10 % de la dette qui s'élevait à 71 M€. Son chiffre d'affaires s'élève à 130 M€ et elle emploie 2200 personnes au travers de ses filiales. Les actions mises en place par le repreneur fort de 3000 collaborateurs et générant un chiffre d’affaires de 200 M€, doivent permettre à Coframi de rejoindre en 2010 le niveau de rentabilité du groupe.

Lire plus tard