L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

[TECH] Les conseils phares de la tech se livrent Accès libre

Par  | 427 mots

Multiplication des méga tours et des licornes, essor du growth, sélectivité des fonds, poids des investisseurs internationaux… avocats, leveurs, auditeurs et banquiers d’affaires incontournables partagent leur point de vue sur les dynamiques à l’œuvre dans la tech française.

L'année 2019 aura marqué une accélération inédite du fi-nancement des entreprises technologiques françaises. Les montants injectés en capital-innovation dans les jeunes pousses ont augmenté de 40 % à plus de 5 Md€, selon le baromètre EY, qui tempère néanmoins en rappelant que le Royaume-Uni et l’Allemagne font mieux avec 11 Md€ et 6 Md€ respectivement. Si les investisseurs sont les premiers concernés, leurs conseils et ceux des start-up profitent également de cet essor. Comment ces avocats, auditeurs, leveurs et banquiers d’affaires perçoivent l’écosystème tech actuel et ses grandes tendances ? Sept per-sonnalités très impliquées partagent leur point de vue. Premier constat, chacun témoigne du dynamisme actuel en matière de le-vées de fonds, « en taille davantage qu’en nombre d’opérations », précise Pierre Karpik, associé du cabinet d’avocats Gide, omni-présent dans les tours, côté fonds comme société avec 22 opéra-tions comptabilisées en 2019 pour un total de 753 M€ levés, et deux fusac (voir les tableaux page 25 et 28). Pour sa part, Ben-jamin Bitton, associé du cabinet d’audit financier 2C Finance, perçoit également une hausse des volumes : « l’année dernière, nous avons travaillé sur 142 dossiers contre 110 en 2018, soit une hausse de 29 %. Et si nous avons pris des parts de marché, nous avons aussi été portés par sa croissance. »

Quinze tours d’au moins 50 M€ en 2019

Au cœur de cette dynamique en valeur, l’arrivée en force des tours d’ampleur. Les investisseurs ont ainsi financé quinze opérations de capital-innovation d’au moins 50 M€ l’année dernière, contre six en 2018. Parmi elles, celles au-delà de 100 M€ d’Ynsect (117 M€ et sans doute davantage), ManoMano (110 M€), Doctolib (150 M€) et Mee-ro (205 M€), toutes bouclées au premier semestre, ont fait les gros titres. Dans ce segment des fines fleurs tech capables d’attirer des sommes à trois chiffres en millions, 2020 commence fort avec déjà Qonto, EcoVadis et ManoMano...

Lire la suite sur CFNEWS Magazine - en accès libre

BioTech, FinTech, MedTech... Suivez tous les deals et mouvements de la TECH sur les réseaux sociaux.