L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

Les Confidentiels de CFNEWS

EXCLUSIF | Dernier tour pour Buffalo Grill

La cession de Buffalo Grill, conseillée par Rothschild, devrait aboutir d'ici peu. Quelques fonds sont dans la short list.

Lire plus tard

EXCLUSIF | Offres remises pour Rossignol

Une poignée d'acheteurs potentiels, parmi lesquels figureraient les américains Jarden et Hilco, s'intéresse à la reprise de Rossignol, vendu par Quick Silver.

Lire plus tard

EXCLUSIF | Micromania et Socotec en vente

Le distributeur de jeux Micromania détenu par L Capital depuis 2005 et Socotec, une des références dans le contrôle technique, seraient en vente.

Lire plus tard

EXCLUSIF | Exclusif : Selective Beauty, participation de 3i, bientôt dans les mains du fonds italien Investindustrial

Confrontée à une crise de croissance, la jeune société au 188 M€ de revenus va selon nos informations, être reprise par le fonds italien Investindustrial. Retour sur les étapes clés de cette affaire.

Lire plus tard

EXCLUSIF | IEE, participation d'Apax depuis 2004, est en vente

Fort de ses excellents résultats, le spécialiste des systèmes de détection pour la sécurité automobile qui vient de faire l'objet d'une seconde recap en janvier dernier, est mis en vente par Apax. Goldman Sachs détient le mandat.

Lire plus tard

Maisons du Monde : Apax et LBO France signent le LBO bis

Le signing est intervenu fin de semaine dernière. Comme annoncé sur CFNews et sur le blog du corporate Finance, l'enseigne de magasins distribuant des meubles, du linge de maisons, des arts de la table et des objets de décoration en provenance du monde entier a signé pour un nouveau LBO bis avec cette fois-ci le tandem Apax et LBO France. Ces derniers étaient en effet les deux finalistes du processus d’enchères limité organisé par Rothschild & Cie. Parmi les prétendants figuraient aussi Axa PE et Advent. Lancées il y a un peu plus d'un mois par le banquier de l’avenue de Messine, les enchères ont été volontairement limitées. Doublement de l'EbitdaOn savait que l'un des deux vendeurs, Ixen Partners et Barclays PE qui étaient majoritaires depuis leur acquisition de Maisons du monde en juin 2005, souhaitait rester au capital. Ce sera donc Ixen.. (lire la suite )

Lire plus tard
Les Confidentiels de CFNEWS

EXCLUSIF | CEPL, détenu par Sagard depuis trois ans, suscite un fort engouement

Plusieurs fonds de LBO mid-cap sont candidats à la reprise de ce bel actif.

Lire plus tard

EXCLUSIF | Maisons du Monde : le LBO bis se précise autour du tandem Apax et LBO France

Le distributeur de meubles et d'objets de décoration poursuivrait son expansion avec Apax et LBO France pour 435 M€

Lire plus tard

Maisons du Monde : sa reprise se précise. Apax et LBO France feraient équipe pour détenir cette belle succes story de la déco

Rien n’est encore conclu à ce jour mais les négociations seraient très proches d’aboutir. Selon nos informations exclusives, Maisons du Monde, chaîne de magasins distribuant des meubles, du linge de maisons, des arts de la table et des objets de décoration en provenance du monde entier devrait repartir en LBO bis avec un nouveau binôme, Apax et LBO France. Ces derniers étaient en effet les deux finalistes du processus d’enchères limité organisé par Rothschild & Cie. Ils seraient sur le point de signer une exclusivité avec les vendeurs, Ixen Partners, Barclays PE et le management. Pour rappel, parmi les prétendants figuraient aussi Axa PE et Advent. Lancées il y a un mois par le banquier de l’avenue de Messine, les enchères ont été volontairement limitées.Un Ebitda qui a quasi doublé en 3 ans Les deux actionnaires majoritaires présents au capital depuis la mi juin 2005 souhaiteraient, selon nos sources, aussi rester au capital. On peut comprendre leur motivation au vu de cette belle succes story à la française qui naissait sous l’impulsion de Xavier Marie, un jeune quadra brestois qui avait ouvert son premier magasin il y a douze ans sur le concept du voyage et de la déco. Déjà au moment du premier LBO, la chaîne, employant désormais près de 1500 personnes, comptait plus de 130 magasins et réalisait 150 M€ de chiffres d’affaires environ. Déjà très rentable (son Ebitda dépassait les 25 M€), la société a encore amélioré ses marges..Selon nos informations, son chiffre d’affaires aurait ainsi grimpé fortement pour atteindre 230 M€ en 2007 et son Ebitda aurait presque doublé. Plusieurs ouvertures à l'étranger La recette de ce succès ? Un positionnement original dans le monde de la décoration avec un très vaste choix de produits et d’articles de décoration pour tous les budgets, des collections joliment présentées évoluant régulièrement – des stylistes y travaillent à plein temps- . Par ailleurs, l'enseigne a choisi de n’ouvrir que des succursales (donc pas de franchises) et depuis près de trois ans, poursuit une politique d’ouverture de magasins active notamment à l’étranger (13 existent désormais en Europe notamment en Belgique, Espagne et Italie) . Une stratégie plus que payante qui devrait continuer de porter ses fruits. Une valorisation de 435 M€ et des banquiers présents C’est sans aucun doute l’appréciation du binôme Apax et LBO France dont ce serait le premier deal en commun. Et ils n’auraient pas lésiné sur leur offre. Selon nos informations, la valorisation atteindrait les 435 M€, soit plus de 8 fois l’Ebitda, un multiple qui ne se voyait plus guère depuis l'automne dernier- et pour rappel, il y a trois ans, la société avait été reprise sur une valorisation proche des 170 M€. Au vu de ce très beau dossier, les banques présentes pour le LBO primaire, en l’occurrence CIC et Barclays mais aussi Calyon et Natixis, auraient déjà donné leur accord. Tous les dossiers ne bénéficient pas de cette cote de confiance ces derniers temps, loin de là, y compris dans le domaine de la décoration.. on l'a vu récemment avec l'arrêt de la cession en cours sur Roche Bobois (lire l'article). Néanmoins, il est vrai que les enseignes dans la décoration et l'ameublement intéressent toujours les fonds : Bois & Chiffons repris par Atria en novembre dernier en est un bel exemple (lire l'article), mais il y en a d'autres (Vogica, Rema You, Sofibo, Lampes Berger..).

Lire plus tard
Les Confidentiels de CFNEWS

Oddo AM investit 2 M€ dans France Eoliennes, le segment de la micro-éolienne

Oddo AM ne doit pas regretter, en lançant son activité private equity en 2006, d’avoir choisi de se consacrer à l’éco-innovation. Le segment des « cleantech » en effet se développe fortement. Ainsi, selon le tout dernier indicateur Chausson Finance, 27 jeunes pousses dans les « cleantech » (énergie solaire, électrique, biomasse, éoliennes, eau, traitement des déchets, dépollution des sites, etc..) ont su lever 63 M€ auprès des professionnels du capital-risque (lire article investissements VC's en 2007 ). Et le semestre précédent, le montant atteignait déjà 50 M€. Encourageant pour l’Hexagone un peu à la traine par rapport à l’Espagne et l’Allemagne et quand on sait qu’au niveau mondial l’enveloppe est passée à 3 Md$ l'an dernier (contre 2,1 Md$ en 2006) pour 221 transactions (contre 173 l'année précédente), soit une augmentation de près de 28 % (lire aussi "les cleantech attirent les VC's ).Des éoliennes à domicile Ainsi Oddo AM, après avoir financé au semestre dernier Naskeo (biomasse) et Airinspace, avec Matignon Investissement, vient d’injecter 2 M€ dans France Eoliennes. Cette jeune pousse créée en 2006 s’est déjà hissée comme le leader français du micro-éolien permettant aux particuliers (PME, collectivités locales, exploitants agricoles) d’assurer leur indépendance énergétique. « Leur puissance varie de 2 à 20 kW et leur hauteur ne dépasse pas 12 m, ce qui évite d’avoir recours au permis de construire », explique Christophe Chausson, conseil pour cette levée. Le fondateur Frédéric Bénédite compte sur cet argent frais pour accélérer son développement tant en France qu’à l’international.

Lire plus tard
Les Confidentiels de CFNEWS

Pragma Capital boucle son 2eme fonds à 345 M€

Mission réussie haut la main pour Pragma Capital. Le fonds de LBO mid-cap qui avait levé 236 M€ en 2002 pour son premier véhicule vient de boucler son deuxième à 345 M€. " Nous avions un objectif de 300 M€ avec un cap à 350 M€", rappelle Jean-Pierre Créange , son président (photo). Entreprise dès l'an passé, la levée s'est faite en deux temps avec un premier closing en mars dernier pour la moitié de la collecte. "Quasiment tous nos souscripteurs français sont revenus", poursuit-il. Ce fut ainsi le cas d'Axa, BNP, Banco Espirito Santo ou encore l'anglais Caledonia. Mais l'ambition était d'élargir la collecte auprès de nouveaux LPs étrangers. Pour ce faire et après un appel d'offres pour trouver le leveur de fonds idoine, Pragma Capital a confié la mission à Deloitte au Royaume-Uni. "Fin décembre, nous avions quasiment tous les accords, avec des institutions européennes très diverses, notamment anglaise, écossaise, portugaise, allemande et belge". Les derniers documents viennent de se finaliser et les LPs étrangers représentent une petite moitié de la collecte totale.Investissements récents dans Demeco et Retif Pragma n'a pas attendu le closing final pour investir ce second FCPR, arrangé juridiquement par Salans. En juillet et septembre 2007, le fonds prenait une part majoritaire dans les sociétés Demeco (déménagement) et Retif (produits d'équipement pour les professionnels) dont c'est déjà le 3eme LBO après ceux d'Alpha, puis de Barclays PE et ABN Amro Capital. Ces deux derniers, pour rappel, sons restés au tour de table avec 20 % du capital.Il a aussi investi dans Keolis (opérateur de réseaux de transports) lors de sa cession à Axa PE en avril dernier. Coté cessions, Pragma avait cédé ses parts dans Fraikin et Eutelsat fin décembre 2006 et également vendu Tractel (levage et manutention) en mai 2007. Des plus-values qui ne sont pas étrangères à l'intérêt des souscripteurs pour ce fonds mid-cap dont la philosophie reste inchangée. Investir en majoritaire dans des PME mid cap valorisées entre 50 et 250 M€ avec des tickets compris entre 10 et 45 M€. Conscient du ralentissement du marché, Pragma n'exclut pas de réaliser néanmoins deux autres investissements cette année et se concentre sur le build up pour ses sociétés en participation. Sur Rétif il finalise ainsi, en ce moment, une première acquisition à l'étranger.

Lire plus tard
Les Confidentiels de CFNEWS

Oddo muscle son pôle private equity avec les arrivées de Maria Chatti-Gautier et Marc Lasserre

Le groupe Oddo poursuit son ancrage dans le private equity. Après avoir accueilli il y a un peu plus d’un an, Olivier Hua (photo à gauche, 50 ans, ESC Reims, Insead, ex directeur général de Turenne Capital où il était depuis 2002), pour créer un pôle capital-risque consacré à l'éco-innovation- intitulé Générations Futures- , le groupe vient de recruter Maria Chatti-Gautier (photo ci-dessous) et Marc Lasserre (photo à droite). Tous les trois logés au sein d’Oddo AM ont pour mission d’établir le groupe comme un acteur phare du capital-investissement en Europe en développant l’offre. Ainsi, Maria Chatti-Gautier, diplômée d’HEC, quitte le groupe Natexis Private Equity où elle a exercé dans diverses structures depuis son arrivée en 1992 (notamment chez N.I Partners, ex Natexis Investissement, et dernièrement chez Dahlia Partners, le fonds de fonds) pour diriger et lancer l’activité capital-développement. Marc Lasserre (avocat de formation), pour sa part, était chez Axa depuis 1994. Il a d’abord participé à des opérations de fusions-acquisitions et de financement en fonds propres et dettes du groupe et depuis six ans il travaillait aux cotés de Vincent Gombault dans l’équipe fonds de fonds d’Axa Private Equity, comme senior investment manager. Il devient le responsable fonds de fonds d'Oddo AM. Un fonds de fonds de 150 M€ sponsorisé par Oddo & Cie.. "L’objectif premier est de constituer début 2008 un fonds de fonds d’une enveloppe de 100 à 150 M€ qui investira dans les fonds de small & mid cap européens, tant en capital-dévelopemment qu’en LBO", explique Maria Chatti-Gautier. Ces fonds investiront dans les entreprises européennes en croissance forte, dont la valorisation est généralement inférieure à 150 M€. Oddo & Cie s’affiche comme sponsor injectant 20 % du montant total du fonds. " Investisseurs institutionnels et personnes physiques seront appelés pour participer à ce véhicule ", poursuit-elle. En outre, l'équipe, en cours de constitution, réalisera aussi des investissements directs aux côtés des fonds sélectionnés et ce, dès le dernier trimestre 2007... et un FCPR pour le cap-dev de 100 M€ pour 2009 Pour la partie capital-développement, l’idée est d’investir dans le small & mid cap en s’appuyant déjà sur la collecte du FIP 2007 de 15 M€ (voir l'article et le tableau sur la collecte FIP-FCPI 2007) mais aussi sur celle à venir du FIP ISF qui sera lancé début mars. « Le réseau de 1000 CGP d’Oddo et la clientèle d’Oddo sont des atouts considérables tant pour la levée que pour les investissements au vu du deal flow dont peut avoir connaissance la banque privée ». Néanmoins, il est aussi prévu de lancer un FCPR début 2009 d’un montant également compris entre 150 et 150 M€.

Lire plus tard
Les Confidentiels de CFNEWS