L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

Asie : Finsecur, Systran, Baccarat, SunPower, Eurofins...

PAR  | 1640 mots
Finsecur

© Finsecur

Industries : Finsecur / Jade Bird (France / Chine)

Finsecur, fabricant francilien de systèmes de sécurité incendie générant 38 M€ de revenus, reçoit 24 M€ de son homologue chinois Jade Bird Fire (lire aussi l’article CFNEWS : Finsecur se lie à un chinois). L’investisseur chinois devient actionnaire à plus de 67,25 %, après avoir également racheté les parts de certains minoritaires. Financée en numéraire par l'acquéreur, l'opération permettra d'apurer considérablement la dette de la cible, laquelle s'élevait à plus de 20 M€. En termes de gouvernance, François Yang devient président de Finsecur et sera accompagné par Stéphane Di Marco, ancien président de Finsecur et Laurent Pichard, directeur de la R&D, qui restent au capital. Le conseil d'administration sera quant à lui placé sous la présidence de Jacques Lewiner, cofondateur de la société, et comprendra trois membres désignés par Jade Bird Fire dont Weimin Cai, Président de Jade Bird Fire. Pour mémoire, le groupe avait accueilli entre 2014 et 2009 Edrip (via Winch Capital 3) et Bpifrance (lire aussi : Finsecur enflamme son tour de table). 

Logiciels : Systran / STIC Investments (France / Corée du Sud)

Systran, fournisseur parisien de solutions dans la traduction, est acquis majoritairement par un consortium sud-coréen. Ce dernier est mené par le fonds coréen STIC Investment gérant 4,5 Md$, qui s’empare d’une part de contrôle à 51 %, suivi par SoftBank Korea, Korea Investment Partners et Korea Investment Securities. Les termes financiers restent confidentiels. Ayant généré 7,4 M€ de revenus en 2018, la cible avait été acheté à 100 % depuis 2014 par Llsolu (ex CSLI) (lire aussi l’article : Systran traduit en sud-coréen). Cette acquisition a été conditionnée au résultat d’un litige opposant la société Systran à la Commission européenne. En 2017, Systran a gagné le litige, or le complément de prix n’avait pas été versé aux anciens actionnaires - comprenant le management - par Llsolu. Après une mise sous séquestre des actions ordonnée en avril 2019, le paiement du complément de prix dû aux anciens actionnaires avait été obtenu en mars dernier.  

Luxe : Baccarat / FFC (France / Chine)  

Musée Baccarat

Musée Baccarat

La prestigieuse cristallerie Baccarat a révélé son placement sous administration judiciaire comme une première victime dans le secteur du luxe. Selon L’Est Républicain, le propriétaire chinois de de marque Fortune Fountain Capital (FFC), dirigé par Coco Chu, n’honorait pas ses remboursements de prêt depuis le début d’année. Deux administrateurs provisoires à Nancy ont été nommés. Pour mémoire, FFC avait annoncé en 2017 l’acquisition de 88,8 % du capital de Baccarat, coté à ce moment-là sur Euronext, pour 164 M€ sur une valorisation de 185 M€ avec le rachat des parts de Starwood Capital et de L Catterton (lire aussi : Baccarat scintille dans l'Empire du Milieu). Au bout d’un an, l’acquéreur a enfin pu réunir les fonds nécessaire pour cette acquisition majoritaire et une OPA sur le solde des titres avait été réalisée fin 2018 (lire aussi notre chronique précédente Asie : Hybiome, Baccarat, LafargeHolcim, Bitfury, Owndays). Relevé par le journal qui a cité Eric Rogue, secrétaire du comité centrale d’entreprise (CCE) de Baccarat, la marque fondée en 1764 n’a pas reçu d’investissement d’entre 20 et 30 M$ promis lors de l’achat mais les actionnaires ont prélevé 10,1 M€ dans les comptes de l’entreprise. Il a dénoncé que les actionnaires cumulaient une dette de près de 390 M$, leurs créanciers comprenant deux structures hongkongaises : Tor Investment Management et Sammasan Capital. 

Énergie : SunPower / Total / TZS (États-Unis / Singapour / France / Chine)

SunPower

© SunPower

SunPower finalise le spin-off de Maxeon Solar Technologies, les deux sociétés restant cotées au Nasdaq. SunPower, société américaine d'énergie solaire contrôlée par Total, a scindé ses activités en deux : SunPower, qui se concentre sur le développement sur le marché nord-américain de la génération solaire décentralisée et du stockage ;  Maxeon Solar, dédiée à la fabrication de panneaux solaires et basée à Singapour (lire aussi  Asie : SunPower, Aéroport d’Almaty, Babilou, British Steel, Wirecard...). Total reste actionnaire majoritaire de SunPower avec une participation de 51,7 % et actionnaire important de la société nouvellement créée Maxeon Solar avec ses 36,4 %. En parallèle, le groupe chinois Tianjin Zhonghuan Semiconductor (TZS), partenaire de longue date de SunPower coté à Shenzhen et spécialisé dans le semi-conducteur, a pour sa part finalisé son investissement de 298 M$ (environ 270 M€) dans Maxeon Solar contre 28,848 % du capital, valorisant la cible 1,033 Md$ (937 M€). Pour mémoire, en 2011, le groupe pétrolier français avait offert entre 46 et 49 % de prime pour prendre le contrôle du fabricant de panneaux solaires californien SunPower, le valorisant ainsi 2,3 Md$. Il avait déboursé 1,38 Md$ (930 M€) pour sa part, soit au prix de 23,25 $ par action, portant sur 60 % des actions coté au Nasdaq (lire aussi l’article CFNEWS : Total s'investit dans le solaire). Sunpower et Maxeon Solar affichent ce jour respectivement une capitalisation boursière de 1,87 Md$ et de 650 M$. 

Analyses médicales : Eurofins / SunDream (France / Taïwan)

Coté sur le compartiment A d'Euronext à Paris, Eurofins, groupe de laboratoires spécialisés dans les tests alimentaires et environnementaux, poursuit son expansion en Asie-Pacifique après son acquisition du japonais GeneTech. Le groupe de 4,56 Md€ de revenus fait l'acquisition de SunDream Environmental Technical, Blue Formosa Environmental Technical et Universe Environmental Technology, trois entités formant SunDream Group. La cible revendiquant deuxième acteur du marché des tests environnementaux à Taïwan, opère des laboratoires à Taichung, Tainan et Kaohsiung, avec un effectif de 350 salariés, apportant ainsi une couverture géographique complète de l'île à Eurofins. 

Assurance : Axa / Bharti (France / Inde)

L’assureur coté Axa aux 103,5 Md€ de revenus et son partenaire indien Bharti s’associent à un autre assureur indien Icici Lombard General Insurance, coté à Mumbai, pour donner naissance à un troisième acteur de dommages en Inde (avec une part de marché indien d’environ 8,7 %). Ils apportent leur JV Bharti Axa General Insurance (Bharti Axa GI) avec une détention respective de 49 % (Axa) / 51 % (Bharti), et recevront, en échange, un total d’environ 35,8 millions d’actions ICICI Lombard, correspondant à 521 M€ en valeur de marché (calcules selon le cours du 21 août 2020) et à un multiple implicite des fonds propres à fin juin 2020* de plus de 5 fois. La transaction devrait générer un impact positif exceptionnel d’environ 200 M€ sur le résultat net 2021 du groupe français. Bharti Axa GI compte environ 2 300 employés répartis entre 152 agences sur l’ensemble du territoire indien. En Inde, Axa est également présent en Inde dans le secteur d’assurance vie via Bharti Axa Life, joint-venture avec Bharti, dont 49 % détenus par Axa.

Assurance : Ageas / Tapiping Reinsurance (Belgique / Chine)

L’assureur coté belge Ageas souscrit à une augmentation de capital du chinois Taiping Reinsurance (TPRe). Filiale de China Taiping Insurance Holdings (CTIH), coté à Hong Kong, la cible reçoit une injection de 340 M€, qui correspond à 1,03 fois la valeur comptable de l’entreprise avant l’augmentation de capital, contre 25 % du capital pour le groupe belge. L’opération renforce son partenariat avec China Taiping et augmente également ses activités non-vie en Chine. Les primes brutes émises de TPRe augmentent en moyenne de 27 % par an depuis 2013, pour atteindre 1,7 Md€ en 2019. Elle n’a enregistré qu’une seule année déficitaire sur les 40 dernières années, et son ratio combiné en activités dommages s’est établi en moyenne à 95,2% entre 2013 et 2019, quant au ratio de solvabilité s’élevant à 272 % (régime CAP 41 de Hong Kong) fin 2019. Trois agences de notation (S&P, AM Best, Fitch) lui accordent A Stable. 

Services Financiers : JPMorgan Chase (Chine / États-Unis)

JPMorgan Chase, gestionnaire newyorkais de 2500 Md$ d’encours, paie au prix « fort » pour devenir actionnaire à 100 % d’un asset manager chinois. Il débourse 7 milliards de yuans (soit environ 1 Md$) contre 49 % du capital de sa JV CIFM. D’après le FT, la transaction s’établit sur une valorisation de plus de 50 % en comparant à la dernière opération, dans laquelle en août 2019 JPMorgan Chase avait remonté ses parts de 49 % à 51 %. Fondée en 2004, la cible gère 150 milliards de yuans d’actifs (environ 22 Md$). Elle était jusqu’ici détenue par le banquier américain et son partenaire chinois Shanghai International Trust, filiale du groupe bancaire Shanghai Pudong Development Bank. Plusieurs gestionnaires mondiaux sont dans la ruée vers la Chine pour séduire les clients particuliers comme BlackRock et Neuberger Berman. 

Logiciel : HR Path / Daya Mimensi Global (DDG) (France / Australie, Asie du Sud-Est)

HR Path, intégrateur de logiciels de ressources humaines en LBO avec Andera depuis avril 2019, renomme sa filiale australienne Daya Dimensi Global, acquise en mai 2019 (lire aussi : HR Path s'offre des ressources en Asie). Rebaptisée HR Path Asia-Pacific, elle dispose des implantations en Indonésie, à Singapour, au Vietnam, aux Philippines, en Inde et en Nouvelle-Calédonie.  

Et aussi : 

Basée à Londres, la plateforme de transfert d’argent en ligne, Azimo s'associe à Alipay pour proposer ses services de transferts d'argent instantanés vers la Chine. Rentable, la fintech britannique, fondée en 2012 et dirigée par Richard Ambrose, connecte l’empire du milieu comme plus de 200 pays dont 25 en Europe pour un volume de transfert de 1 Md$ l’an dernier. Avec le soutien des actionnaires comme Rakuten Capital, Quona Capital, Silicon Valley Bank, e-ventures etc, elle a levée plus de 88 M$, dont le dernier tour a été auprès de la BEI en février pour un montant de 20 M$. 

Bonne semaine.

Une information à nous soumettre pour cette chronique Asie ? Écrivez nous à : chao.zhang@cfnews.net

  • Retrouvez également les précédentes chroniques AsieAmérique Latine et Afrique et toutes les Chroniques
  • Aussi sur Twitter et LinkedIn

Voir la fiche de : FINSECUR

Voir la fiche de : JADE BIRD FIRE

Voir la fiche de : SYSTRAN

Voir la fiche de : BACCARAT

Voir la fiche de : SUNPOWER

Voir la fiche de : GROUPE TOTAL

Voir la fiche de : EUROFINS SCIENTIFIC

Voir la fiche de : GROUPE AXA

Voir la fiche de : BHARTI

Voir la fiche de : AGEAS GROUPE

Voir la fiche de : HR PATH