L'actualité & Data du capital-investissement : transactions LBO, M&A, Venture Corporate Finance et Private Equity

Venture T3: baisse d'un tiers des montants collectés Accès libre

PAR  | 818 mots

58 entreprises se sont partagées 153,3 M€ au troisième trimestre, selon les chiffres recensés par CFnews, marquant la poursuite de la baisse des montants investis.

Les investissements en capital-risque s'étiolent. Tel est le constat en France au troisième trimestre 2011, tant en valeur quand volume. Entre juillet et septembre, sur les montants déclarés et commentés par CFnews, 153,3 M€ ont été investis dans des entreprises françaises ou étrangères par des fonds français, un montant en baisse de 33 % sur un an. Le nombre d'entreprises financées, 59 sur le trimestre, chute également, de 31 % (télécharger ci-dessous notre tableau des levées du trimestre, compilé d'après nos bases de données). Une tendance baissière déjà constatée au deuxième trimestre ( -39% sur un an en nombre et -11,6% en valeur) (voit tableau Levées 1er semestre et commentaires ci-dessous).

Quatre levées sur 10 pour Internet et le commerce en ligne

En terme de secteur d'activité des entreprises financées, pratiquement tous sont touchés par ce déclin. Parmi les plus importants, seul l' Internet - e-commerce et le logiciel affichent une réelle croissance. A lui seul Internet, en hausse de 9,2 % en valeur, pèse désormais 31,5 % des investissements trimestriels. Les tickets moyens diminuent cependant, puisque la croissance du nombre d'opérations se révèle encore plus forte ( 60 %). Plus de quatre levées de fonds sur dix réalisées cet été sont allées à des entreprises du Web ( 41,4 %), dont certaines ont réuni malgré tout des montants conséquents, telles que Ebuzzing ( 17 M€) et Bonitasoft ( 8 M€) (lire ci-dessous). En montants investis, le secteur est désormais au coude-à-coude avec les biotechnologies ( 47 M€), pour leur part en forte baisse comparé à Q3 2010 (46 %) même si elles comptent la plus grosse opération du trimestre avec AM Pharma et ses 29 M€ reçus (lire ci-dessous).

FIP et FCPI victimes de la baisse de la collecte ISF

Si plusieurs raisons peuvent expliquer ce recul, les difficultés des investisseurs à lever des fonds est assuremment l'une d'entre elles. "Beaucoup de FCPR sont en fin de cycle, et ont du mal à lever à nouveau. Quant aux FIP/FCPI, leur part a diminué à 62 %, sous le coup notamment du récent rabot fiscal", indique Sabine Fillias, associée chez Chausson Finance, conseil en levée de fonds qui vient de publier son indicateur du 1er semestre 2011 faisant état d'une baisse de 19 % des investissements sur un an, à 416 M€. Cet indicateur constate un recul notamment en provenance de plusieurs acteurs proposant des FIP/FCPI, dont Crédit Agricole PE ou OTC Asset Management, lequel cède sa place d'investisseur le plus actif à Idinvest Partners ( 46 M€). Pour rappel, ce dernier a profité de l'acquisition d' Oddo Private Equity en janvier. Ce constat sur les difficultés des "fonds fiscaux" se vérifie d'autant plus au troisième trimestre, avec la date limite de déclaration fixée au 30 septembre (lire encadré ci-dessous).

ISF 2011 : une année particulière et difficile

Composante essentielle du financement du capital-risque, l'apport des "
investisseurs fiscaux" souhaitant défiscaliser leur ISF semble
moins élevé cette année, au dire de la plupart des professionnels. Pour expliquer cette baisse,
plusieurs facteurs sont avancés. "Les règles du jeu ont été changées en cours de campagne, les incitations fiscales ont diminué, et le seuil de l'ISF a été relevé à 1,3 M€. Si on y ajoute le contexte économique défavorable, cela fait quatre causes majeures", résume
François Lombard, à la tête de
Turenne Capital, qui a collecté cette année à peu près autant qu'en 2010. Les
modifications législatives et de
calendrier sont également pointées du doigt chez
Idinvest Partners, dont le président du directoire,
Christophe Bavière, constate une baisse cette année de
36 %, et prône un retour à des règles simples et durables. Certains professionnels, tels qu'
Olivier Goy, P-dg d'
123Venture, font cependant exception en constatant une
hausse de leur collecte (en l'occurrence de
64% à 74 M€) qui s'expliquerait notamment par la baisse de 75 à 50 % du taux de réduction de l'ISF, obligeant du même coup les contribuables à
investir d'avantage pour effacer le même montant.
Quoi qu'il en soit, la situation globalement difficile des gestionnaires de FIP/FCPI ne devrait pas s'améliorer l'année prochaine, si l'on en croit les intentions du gouvernement de procéder à
un nouveau coup de rabot de 10 % sur les niches fiscales, dont les réductions d'ISF et d'IR pour les investissements dans les PME.

Télécharger le tableau des levée de fonds T3 2011

Retrouver tous nos Bilans et League Tables (banquiers et avocats d'affaires, conseils due diligence)

Lire aussi :

Venture : 352 M€ investis au 1er semestre (22 juillet 2011)

Wikio Group socialise pour un deuxième tour (31 août 2011)

BonitaSoft s'ouvre à un second tour (13 septembre 2011)